(1928-2011)  

English version

Site conçu avec
le soutien de la SACEM

André RIOTTE a une formation de compositeur (élève d'André Jolivet), d'analyste (avec Olivier Messiaen et Jean Barraqué) et d'ingénieur en électronique (École Spéciale de Mécanique et d'Électricité ESME).

Il écrit ses premières œuvres (La cage aux chiffres, 1948, Suite Guerrière, 1952, Trio à cordes, 1954) tout en découvrant les technologies du calcul électronique et la simulation au Centre National d'Études des Télécommunications à Issy-les-Moulineaux, où sera hébergé le CEMAMu de Xenakis 30 ans plus tard.

Appelé à une carrière scientifique au sein des Communautés Européennes en 1961, il se fixe en Italie (Varese) à proximité du premier grand Centre de Recherches Communautaire (Ispra, Lac Majeur), où il se familiarise avec les techniques nouvelles du calcul scientifique (analogique et digital).

 

Tout en poursuivant son œuvre, il organise une vie musicale pour les 2000 scientifiques des 6 nationalités présentes. Il découvre rapidement les jonctions possibles entre l'écriture musicale et le calcul scientifique. La Suite pour piano - 1950, le 1er quatuor à cordes - 1957 , Dualités - 1963 , Abysses - 1964 sont créées dans ce cadre.

Établi à Bruxelles en 1970, il s'intègre activement à la vie musicale belge (Orbitales - 1970, Transe Calme - 1974, Anamorphoses - 1977) et participe aussi aux activités parisiennes du CEMAMu de Xenakis et de l'Ircam de Boulez. Un violent infarctus le retire de la vie publique en 1982. Dès lors, il se dédie uniquement à la musique, et partage son temps entre Bruxelles et Paris, où il enseigne la formalisation de la musique, d'abord à l'Université Paris 8 (1978 - 1990), puis à l'Ircam (1991-1998).

Riotte ne s'est jamais considéré comme un scientifique concevant de la musique, mais comme un compositeur découvrant et développant les ponts qui se multipliaient entre musique et mathématiques.

 

 
 
[ Contributions | Liens | Contact ]